• Maximus

Faire ce qu’il faut pour être libre!

Plus de la moitié des canadiens (53 %) attendent impatiemment leur paie chaque semaine!



Photo : eranicle / 123RF


Faites-vous parti de cette statistique?

Don’t focus on the cash. It’s the freedom the real goal! — Kevin O’Leary

Les gens ne s’enrichissent pas car ils ne sont pas prêt à faire ce qu’il faut pour y arriver. Un point c’est tout. Il n’y a pas de secret au succès financier. Faut faire ce qui doit être fait et aller jusqu’au bout.

Je peux dire que cette phrase s’applique à moi aussi. C’est vraiment difficile de se sortir de nos habitudes de surconsommation. Nous sommes constamment bombardés pour acheter.


Sur une note personnelle, j’ai fais le travail cette année. Coupé ce que je pouvais et ajusté le reste. Avec cette pandémie, j’ai eu le temps de revoir certaines de mes priorités monétaires. Quand il y a moins d’argent qui entre on s’ajuste. Le constat en fut frappant. Je n’ai manqué de rien et nous sommes passés au travers des mois plus difficiles sans trop de heurts.


Beaucoup de nos dépenses sont superficielles. J’ai déplacé certaines dépenses par exemple, reliées à l’achat d’alcool — partys et réceptions, pour acheter des matériaux afin de faire certaines rénovations qui étaient nécessaires et en bout de ligne, ces dépenses sont devenues un actif car elles ont contribué à l’augmentation de la valeur de notre maison.


Dans la vie, il est primordial de faire une bonne balance entre ses intrants et dépenses mais, à un certain niveau, on ne peut pratiquement plus couper. Il faut donc augmenter ses revenus. Trouver de nouvelles sources d‘intrants.


Augmenter ses revenus


Quand vous faites cet effort de trouver une seconde source de revenus et que çà se concrétise, vous êtes en mesure de mettre des fonds de côté. Ensuite, le but ultime, est de ne pas augmenter vos dépenses parce que vous avez plus de revenus. C’est là que la majorité des gens se plantent.


Il y a autant de possibilités de dénicher de nouvelles sources de revenus que de nouvelles sources de dépenses. Il faut être imaginatif, curieux et allumé. Avec internet principalement, les possibilités sont pratiquement illimitées.

C’est sûr que çà prend des efforts et du temps.

Par exemple, combien d’heures de télé vous regarder par semaine? Combien d’heures vous passer à “gamer”?


La plus grosse perte de notre vie, c’est notre temps!
Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté. — Bruyère

La majorité des gens arrivent du travail le soir, mangent, s’occupent des enfants s’il y en a, sinon, directement devant le téléviseur ou l’ordinateur. Mauvaises habitudes créées par le fait d’avoir mangé et, la fatigue liée à la digestion s’installe. Donc, on va s’évacher.


Si vous coupez la moitié du temps perdu et le mettez à travailler sur une nouvelle source de revenus, vous verrez qu’après un certain temps vous serez peut-être surpris des résultats obtenus.

Ce n’est cependant vraiment pas facile de changer cette habitude je vous l’assure mais, çà en vaut l’effort. Vous ne le regretterez pas!

Photo by Erik Mclean on Unsplash


Nous devons vivres, pas uniquement exister!


Qu’est-ce que çà signifie? Pris au pied de la lettre, c’est comme de dire — “Nous n’avons qu’une seule vie à vivre!” Cette phrase a certainement été inventée par un fainéant ne voulant tout simplement pas faire d’efforts. Parfaite cette expression, pour la cigale dans la fable de Jean de Lafontaine; La cigale et la fourmi.


Ce que je veux dire ici c’est qu’il ne faut pas tomber dans l’extrême. Il serait pratiquement insupportable à quiconque tenterait de tout arrêter d’un seul coup, de payer toutes ses dettes et se mettre à investir. OK, c’est possible et sûrement que quelqu’un l’a déjà fait mais, personnellement çà prend une volonté de fer que je n’aurais certainement pas.

Il faut avoir une vie. S’amuser, se divertir, profiter des bonnes choses de la vie de temps en temps. Simplement changer la façon de faire les choses.

Chaque chose en son temps et un temps pour chaque chose!

La grande majorité de nos dépenses sont sur des choses futiles qui, une fois consommées, sont disparues.

J’ai lu dernièrement une phrase qui m’a choqué tellement elle était actuelle;

Nous avons de la difficulté à invertir 100$ pour de la nourriture de qualité mais, c’est acceptable de payer ce prix pour un seul repas au restaurant.

Wow! Quelle ironie.


Nous avons la chance de vivre dans un pays où nous pouvons pratiquement tout tenter pour réussir notre vie professionnelle. Pourquoi alors, il y a tant de gens qui n’y parviennent pas? La réponse est simple. C’est à la base la loi du moindre effort qui prime.


On parle aujourd’hui de milliard comme on parle de cent dollars. On en entend tellement parler quotidiennement que c’est devenu banal. Nous avons perdu le sens de la valeur de tels montants. Ce que l’on diffuse et propage sur internet semble trop facile et attirant. Cependant on ne montre jamais ce que çà prend pour acquérir de telles fortunes.

Quand on vit dans une société d’abondance, il est aisé et parfois même, encouragé par le système, à vivre aux crochets de celui-ci.

Alors quand est-ce que vous allez vous botter le derrière et décidez de faire ce qu’il faut? Vous savez quand je rencontre quelqu’un qui chiâle contre le gouvernement, je lui demande toujours s’il a voté aux dernières élections, si la réponse est dans la négative, je ne me gêne pas pour lui dire de se taire. Il n’a aucun droit de se plaindre.

C’est la même chose avec les gens qui trouvent tout, tout le temps, trop cher et qui envient ceux qui réussissent mais qui ne font rien pour se sortir de leur merde!

Les gens sont tellement habitués d’être dans la merde qu’avec le temps, ils se sont mis à en aimer même l’odeur!

Ne soyez pas comme ces gens. De grâce. Avec cette pandémie qui nous met constamment dans l’incertitude, il faut que vous réagissiez.

Un seul choix s’impose. Comment voulez-vous passer au travers? Vous adapter en suivant la meute ou en dictant vous-même la façon dont vous vous ajusterez?


Photo by Sahand Hoseini on Unsplash

2 vues0 commentaire