• Maximus

La compassion face à l'incompréhension

Parfois il est bon de sortir la tête du sable et prendre conscience de ceux qui nous entourent; de ce qu’ils sont et ce qu’ils vivent!

Photo by Volodymyr Hryshchenko on Unsplash

Ce soir nous avons écouté un excellent film; 8 rue de l’humanité. Superbe comédie dramatique avec Dany Boone. Un de mes acteurs comiques français favoris en ce moment.


Le film porte sur un groupe de personnes demeurant dans le même immeuble vivant le confinement lié à la Covid à Paris.


Chaque personnage a sa propre façon de réagir à la situation en fonction, bien entendu, de leur vie respective et personnalité.


Très drôle et touchant également.


Ce film m’a fait prendre conscience de ce que les gens ont pu vivre et vivre encore en ce moment. Nous sommes chanceux d’avoir notre propre maison, ce n’est pas une réalité partagée par tous.


Lors de cette pandémie, Il y a eu beaucoup de souffrances mais également beaucoup de bonnes choses en sont ressortis. On a tendance à l’oublier.

Nous somme maintenant en novembre 2021, pratiquement 2 ans après l’apparition de la COVID-19 et on nous parle d’un autre variant qui pourrait faire plus de dommages que par le passé.


Des groupes de personnes récalcitrantes aux vaccins, aux mesures sanitaires, enfin, à tout ce qui touche leurs egos, n’arrêtent de faire de fausses propagandes afin d’embrouiller encore plus les gens.


On commence à vacciner les enfants en bas âge pendant que les gouvernements nous mettent en garde face aux attroupements de Fêtes de fin d’année qui arrivent.


C’est encore loin d’être fini et il faut s’y faire. Il y a trop de disparités entre les différentes régions d’un même pays que les gens ne peuvent pas croire que tout ce qu’ils entendent soit véridique.


Je vis au Québec, dans la région de Montréal. Ici, c’est le masque partout alors qu’en Abitibi, Nord du Québec, il n’y a rien de tout çà. C’est comme s’il n’y avait jamais eu de pandémie. Tout au plus une grosse poussée de grippe hivernale, tout simplement.


Il faut comprendre la difficulté que les gens peuvent avoir à comprendre. Du moins, tant que vous n’avez pas été touché de près par le virus.

Ce qui crée le plus de difficultés c’est, comme très souvent à notre époque, l’ego.


Cet ego qui est surdimensionné. Tous veulent une qualité de vie à la hauteur de leurs attentes mais, lorsqu’il est temps de faire des efforts qui dérangent nos habitudes, çà devient une tout autre histoire.


Nous sommes prêts à tout tant que çà reste loin de nous et ne demande pas trop d’efforts. Question de bonne conscience je suppose.

Enfin, pour la majorité des gens, nous passerons au travers ces temps difficiles et incertains sans trop de heurts.


Il ne faut pas baisser les bras. Il faut continuer à agir avec compassion et respect envers ceux qui ne partagent pas les mêmes idées que nous. Même si c’est parfois difficile de comprendre la logique derrière les motivations de chacun.


Nous somme au Québec, on se dit fiers de notre diversité mais c’est impressionnant de voir à quel point nous avons de la difficulté à la respecter cette diversité! N’y a-t-il pas un peu d’hypocrisie ici?


Peu importe nos choix, nous nous devons de demeurer patients et solidaires les uns envers les autres.


Restons en sécurité pour la période des fêtes qui arrive. Et, mettons notre ego en veilleuse pour quelques jours. On se le doit bien!

0 vue0 commentaire