• Maximus

Quelques conseils amicaux pour les futurs entrepreneurs en devenir

Un entrepreneur est une personne qui est passionnée voire obsédée par l’atteinte d’un objectif précis: Sa réussite!

Cet article est basé principalement sur mes réflexions et expériences personnelles et est principalement dédié aux travailleurs autonomes ou petites PME en devenir.

Étant basé au Canada, plus précisément au Québec, vous comprendrez que les façons de faire et procédures seront quelque peu différentes hors de la province.


Photo by Riccardo Annandale on Unsplash

Définition dictionnaire Larousse:

Affaire agricole, commerciale ou industrielle, dirigée par une personne morale ou physique privée en vue de produire des biens ou services pour le marché ; unité économique de production ; firme : Entreprise industrielle, commerciale.

Définition juridique:

Il s’agit d’une structure publique ou privée sous laquelle s’exerce une activité économique en utilisant un personnel, des locaux et des équipements appropriés. Cette dénomination n’est pas attachée à l’importance de la structure économique concernée puisque les activités artisanales se réalisent aussi dans le cadre d’une entreprise. Pour tous les bons renseignements, je vous invite à visiter le site du Registraire des Entreprises du Québec au: http://www.registreentreprises.gouv.qc.ca/fr/demarrer/differentes-formes-juridiques/

Je lisais dernièrement, que certains travailleurs qui avaient perdu leurs emplois à cause de la pandémie ont tout simplement décidé de se lancer en affaires. Voir l’histoire (Anglais) de Mr. Nic Gianino… C’en est un bel exemple.

Inspirant?

Faire le plongeon

Toutes les idées sont bonnes tant et aussi longtemps que vous comblez un besoin.

C’est simple, la réussite d’une entreprise, du moins au départ, est principalement basée sur le fait de combler un manque. Vous avez une idée pour combler ce manque alors, allez-y. Lancez-vous!

Peu importe que ce soit un service ou un produit que vous offrez, si le besoin est là et, si vous personnellement, achèteriez ce produit ou service, alors il y a du potentiel.

Mais, la première chose à faire est de se poser la question:

Pourquoi je veux devenir un entrepreneur?

Est-ce pour plus de liberté? Oubliez çà tout de suite. C’est plus demandant et exigeant que de travailler pour quelqu’un d’autre. Vous aurez à négocier votre vie familiale avec votre travail plus que jamais auparavant.

Si vous êtes en couple, je vous invite à en discuter activement avant de vous lancer. Si votre conjoint(e) présente de fortes réticences, vous aurez un gros choix à faire.

Beaucoup d’entrepreneurs se sont séparés dans les premières années suite au démarrage de leurs entreprises. Triste mais c’est un fait. Il est donc très important, à mon point de vue, que vous soyez tous les deux ensembles, dans le bateau.

Derrière chaque grand homme se cache une femme tout comme derrière chaque grande femme se cache probablement aussi un homme!

C’est ce dont vous aurez besoin de la part de votre conjoint(e) afin d’enlever un stress énorme souvent totalement inutile.

Est-ce pour l’argent? Là aussi, il vous faudra être conscient que ce ne sera probablement pas le “Klondike” avant quelques années. En général, pour obtenir une certaine aisance monétaire, çà prend environ 5 ans de travail acharné et 10 ans pour être financièrement sécure. Et encore, çà c’est si tout se passe sans trop d’anicroches.

De plus si vous prenez le temps de calculer votre taux de revenu horaire versus le nombre d’heures que vous travaillerez, vous serez fort probablement déçu du résultat. Quand on est entrepreneur, on ne compte pas ses heures et ce n’est pas uniquement au début. Çà devient un mode de vie, c’est tout!

Il est vraiment important de bien visualiser le pourquoi vous voulez vous partir en affaires. Vos raisons doivent être solides afin qu’au fil du temps elles vous gardent motivé.


Photo by krakenimages on Unsplash


Un de mes mentors m’avait mentionné à l’époque, lorsque je disais aux gens que j’étais en affaires (en business), que ce n’était pas vrai. La réalité est que je m’étais tout simplement créé un emploi. J’étais choqué et frustré de cette affirmation. Çà touchait mon ego. Mais après mures réflexions, c’est exactement ce que c’était. Quand on décide de devenir travailleur autonome, le fait d’enregistrer une corporation n’a uniquement qu’une valeur comptable, en fonction des revenus escomptés. Avec la pandémie actuelle, plusieurs personnes se sont ou vont se lancer. La majeure partie d’entre eux, deviendront des travailleurs autonomes à domicile afin d’offrir des services à d’autres entreprises. Il y a deux catégories d’entreprises selon moi. Celles avec employés et si vous n’en avez pas, vous êtes donc travailleur autonome. Ce que moi-même je suis. Je ne retournerai jamais en arrière. Pas plus que je ne veux avoir d’employés. Choix personnel. Au fil des ans, avec persévérance et acharnement, j’ai réussi à inclure ma conjointe au sein de mon entreprise. Nous avons la chance de travailler ensemble depuis plusieurs années maintenant. C’est l’une des meilleures choses que je puisse vous souhaiter. Le fait que çà fonctionne, tâches bien définies et complémentaires, fait en sorte de nous facilité grandement la vie. De plus lorsque nous allons en vacances, nous pouvons travailler sans troubles si besoin; sans explications à fournir, sans s’argumenter parce que l’un des deux partenaires de vie, ne comprend pas le pourquoi on doit travailler en vacances. Çà vous semble familier?

Commencez petit mais voyez grand

Prenons par exemple, la construction. Principalement la rénovation. Avez-vous déjà remarqué combien de jeunes entrepreneurs partent en peur dès l’ouverture de leur entreprise?

Ils achètent le gros pick-up de l’année, des outils et équipements haut de gamme. Investissent dans des cartes d’affaires, publicités et sites web coûteux. Tout çà sans même avoir signé un contrat! Désolé mais même si le camion est neuf, il a déjà les pneus crevés.

Ce type d’entrepreneur ne dure jamais longtemps en affaires.

Il faut garder la tête froide et les pieds sur terre!


Tout commence par un premier contrat. Au départ, le plus difficile est de développer sa clientèle. Principalement si vous oeuvrez seul dans votre entreprise. Vous ne pouvez pas travailler sur vos contrats et faire du développement en même temps.

Une bonne pratique est de demander des références à vos clients. Lorsque vous terminez un travail, n’hésitez pas à demander 2–3 références qui, selon votre client, pourraient avoir un intérêt envers vos services.

Préparez-vous des lettres de références que vos clients pourraient signer. Par expérience, très peu de gens prendront le temps de vous écrire une référence. Toutes les raisons sont valables pour ne pas prendre le temps de le faire. Donc, faites l’inverse et ils n’auront qu’à apposer leurs signatures et ainsi vous pourrez les mettre au sein de votre site web, sur les réseaux sociaux, etc.

Attention, il vous faudra bien aviser votre client que la référence sera rendue publique. Le bouche-à-oreille demeure toujours la meilleure source de référencement.


Donnez toujours plus qu’on vous demande. Le petit supplément que vous offrez à votre client finira par vous rapporter gros. Tout le monde aime en avoir plus pour son argent. Comme le maïs à 13 la douzaine. Ce détail vous démarquera très rapidement de votre compétition.


Respectez-vous. Ne vous “prostituez” pas. Apprenez à dire non quand çà ne vous convient pas. On ne peut pas bien s’entendre avec tous et en affaires, çà ne fait pas exception. N’acceptez pas tout ou n’importe quoi. Vous ne le sentez pas. On passe, c’est tout.

N’oubliez pas que si vous acceptez un travail médiocre vous passez probablement à côté d’un autre qui vous serait beaucoup plus rentable.

Trop souvent on se laisse prendre à cause du besoin d’argent. Cette insécurité ne doit pas diminuer votre valeur. Sachez ce que vous valez et faites-vous respecter. Vous en serez gagnant à long terme!


Vous n’avez pas besoin de tous les équipements dernier cris pour bien faire votre travail. Avez-vous vraiment besoin de changer votre portable à chaque nouveau modèle qui est mis sur le marché? Non.

Gardez les choses simples. Dépenses au minimum et focus axé sur le travail de qualité afin d’augmenter votre valeur. Vous verrez qu’après un certain temps, vous serez payé plus que vous ne vous l’imaginiez au départ. Ces efforts valent de l’or.

Prenez le temps de vous former continuellement. Lisez plus. Approfondissez vos connaissances dans votre domaine d’expertise. Devenez un expert dans votre matière. Trouvez de nouvelles méthodes qui vous rendront plus efficace. C’est la différence entre un conseiller qui facture 50$ de l’heure et celui qui facture 250$ de l’heure.

En conclusion

Photo by Ian Schneider on Unsplash

Le plus difficile est d’être patient et de toujours garder une vision à long terme de notre entreprise sans toutefois, perdre de vu ce qui se passe en ce moment.

Que voulons-nous atteindre comme réussite? En affaires, il est permis de rêver mais il faut demeurer réaliste. C’est exactement comme avec la loterie; on en rêve mais...

Votre réussite ne dépend que de vous. Peu importe les circonstances extérieures, vous vous devez d’être pleinement conscient que tout ce qui vous arrive, c’est votre responsabilité d’y faire face. Çà ne changera rien de blâmer qui que ce soit pour vos problèmes (Covid-19). C’est le côté parfois dur de la réalité d’être à son compte.

Fiez-vous à votre instinct. Oubliez les opinions d’autrui. Vos relations vont toujours avoir quelque chose à redire et à vous conseiller. Le problème avec cela, c’est qu’ils vous donne des conseils basés sur leurs conditions personnelles et non la vôtre. Écoutez mais, n’y portez pas trop d’intérêts.

Préservez votre enthousiasme et votre passion pour ce que vous êtes en devenir. C’est contagieux. C’est de cette façon que vous attirerez du positif à vous.

Vous voulez, vous pouvez et vous allez réussir!

Bon succès!

0 vue0 commentaire